Rechercher

Décharge sauvage de Carrières-sous-Poissy : RSNE se mobilise pour identifier les responsables !


Depuis plusieurs mois, Carrières-sous-Poissy est sous le feu des projecteurs pour de bien tristes raisons, en effet, dès 2016, une immense décharge sauvage s’est créée sur la plaine. Principalement composée de déchets du bâtiment, elle est manifestement le fruit d’un réseau bien organisé d’entreprises du BTP.  Parce qu’il est impensable de faire peser l’intégralité du coût de cette dépollution sur les contribuables, notre association mène depuis plusieurs mois un véritable travail d’investigation, afin d’identifier les responsables de ce désastre et obtenir l’élimination de cette décharge sauvage. Intéressé par notre initiative, le magazine « ENVOYÉ SPÉCIAL », présenté par Élise Lucet, nous a suivi dans notre enquête que vous pourrez retrouver ce jeudi 7 juin à 20h55 sur France 2 (en replay sur francetv.fr)  Dès juin 2017, RSNE  informait le Maire de Carrières et les services de l’État de la gravité de la situation et leur proposait plusieurs mesures, qui, si elles avaient été mises en place, auraient empêché les nouveaux dépôts de déchets. Malheureusement notre courrier est resté sans réponse  et aucune mesure suffisante n’a été prise, puisqu’entre juin 2017 et aujourd’hui, le volume de déchets a plus que doublé ! Dans un courrier du 9 mai 2018, le Maire reconnaissait, par ailleurs, ne jamais avoir saisi par écrit les acteurs institutionnels, sur la question de cette décharge sauvage.  Face à cette atteinte grave à l’environnement, plusieurs organismes ont proposé leur aide, pour dépolluer le site via leurs réseaux de partenaires d’entreprises spécialisées. Contre toute attente le Maire de Carrières-sous-Poissy a refusé cette aide en raison d’hypothétiques questions de « sécurité », des arguments qui ne convainquent pas et qui interrogent. En refusant ces mains tendues, le Maire de Carrières prend le chemin d’un financement exclusivement public… En clair c’est le contribuable qui paiera encore la facture ! Un moyen peut-être, pour monsieur le Maire, de faire oublier son inaction des trois dernières années et de s’attribuer tout le bénéfice du nettoyage ?
RSNE se mobilise pour identifier les responsables des dépots sauvages dans la plaine